Économie de ressources, matériaux durables, mobilier sur mesure… Voici quelques-unes des tendances du design d’intérieur pour 2020, que les studios pointent du doigt. Nous avons discuté avec Stone Designs, Clap Studio et Tinkah de ce qui nous attend dans le futur. Voici le premier volet..

Stone Designs : vers l’économie des ressources  

Eva Prego et Cutu Mazuelos, de Stone Designs, n’aiment pas beaucoup suivre les tendances de l’architecture et du design d’intérieur. De plus, s’agissant de projets à long terme, ils estiment qu’il est inutile de parler de tendances annuelles. Mais il y a une chose générale qu’ils observent chez leurs clients et avec laquelle ils s’engagent : « Créer des projets qui économisent beaucoup et qui mettent en équilibre trois variables : l’esthétique, la fonctionnalité et les ressources ». Ils y voient une réaction à l’ère récente de certains « excès » et étroitement liés à la durabilité : « La réalité est que nous ne pouvons pas nous permettre de continuer à consommer la planète à ce rythme. Il suffit d’économiser au maximum en matière de gestion de projets et de produits ».

Cela détermine grandement le résultat esthétique des projets. Par exemple, déterminer le choix des matériaux : leur traçabilité, leur durabilité, leur cycle de vie… Dans le cas du bois ou du tissu, il faut savoir d’où provient la matière première. Quant aux produits manufacturés, il faut connaître les procédés de fabrication, les contrôles… « Tout cela a un coût économique, mais si nous assumons ce prix, nous obtiendrons des produits de meilleure qualité et plus durables », affirment-ils chez Stone Designs.

https://www.instagram.com/p/Bu1whQshSoJ/?utm_source=ig_web_copy_link

Si, auparavant, les tendances en design d’intérieur étaient beaucoup plus lentes et les styles locaux plus marqués, suite à la mondialisation nous retrouvons le même style de projet aussi bien à Stockholm qu’en République Dominicaine. Pour Cutu Mazuelos, il s’agit d’un handicap dérivé de la facilité d’accès à l’information, car les projets sont très pollués les uns des autres et perdent leur identité.

Dans le cas de la couleur, ils estiment que l’on a finalement compris qu’il s’agit d’un langage aux typologies différentes et qui, selon l’usage, transmet une sensation ou une autre. Avant, son utilisation était plus restreinte, mais à présent elle est utilisée comme un outil supplémentaire. « On nous engage pour notre utilisation de la couleur », admettent-ils, « mais les couleurs que nous utilisons dépendent de notre moment personnel et du type de projet. »

Concernant la conception de produits, l’économie est plus présente dans ce domaine, car « il faut concentrer de nombreuses qualités sur quelque chose de très petit, et la commercialisation sera très conditionnée par le prix ». Le design intérieur leur permet de « voler plus », mais pour obtenir un produit de qualité, il est nécessaire d’atteindre le bon équilibre dans le triangle de la fonctionnalité, de l’esthétique et des ressources.

https://www.instagram.com/p/Bt0VIuphEbC/?utm_source=ig_web_copy_link

Dans le monde du mobilier, Cutu Mazuelos observe un « intérêt croissant envers la personnalisation afin de distinguer ses projets des autres projets ». A tel point que les marques elles-mêmes s’ouvrent à l’idée de proposer ce service, permettant la customisation de certains paramètres de leurs collections standards. « Cela augmente le niveau de demande des clients, et les marques comprennent que leur transmission de valeurs passe par toute l’expérience de l’utilisateur pour insuffler ces valeurs dans les moindres détails. Le design d’intérieur et la conception des produits sont influencés par cette philosophie. »

Parmi ses références, le studio japonais Wonderwall se démarque, ayant toujours une longueur d’avance dans ce domaine.

Clap Studio : créer des expériences et des souvenirs

Pour Ángela Montagud et Jordi Iranzo, de Clap Studio, il est clair que nous vivons dans une ère numérique où la technologie joue un rôle important dans notre vie quotidienne. « Actuellement, certains des espaces les plus inspirants sont des espaces impossibles, créés numériquement », comme les ambiances de rêve d’Alexis Christodoulou, Andrés Reisinger ou Six’n’five, ils considèrent donc qu’en 2020 nous verrons plus de projets qui tentent de transporter l’utilisateur dans un nouvel univers créé par le designer lui-même. Voici ce que Clap Studio poursuit dans chaque projet de retail : « Notre objectif est de créer une expérience unique qui marquera l’esprit de l’utilisateur. Il ne suffit plus de concevoir un bel espace au niveau visuel et fonctionnel, il faut créer des souvenirs à ramener à la maison. »

https://www.instagram.com/p/B6OBJwLje9b/?utm_source=ig_web_copy_link

Le style évolue vers un nouveau minimalisme, différent du pur et sobre que nous connaissions. Et si un revival émerge dans ce monde circulaire, il le fera toujours différemment, pour s’adapter aux besoins et aux préoccupations du présent.

Chez Clap Studio, ils aiment faire des recherches et trouver de nouveaux matériaux avec lesquels travailler, et croient que nous vivons à un moment où apparaissent de nombreuses nouveautés. « En raison d’une préoccupation croissante pour l’environnement, de nombreuses entreprises créent des matériaux très intéressants à partir de produits recyclés », comme les néerlandais Plasticiet, qui créent des carreaux à partir de plastiques recyclés, ou les anglais Altrock qui conçoivent des revêtements en pierre personnalisables à partir de marbres rejetés par  l’industrie. « Nous pensons qu’en 2020, plus de matériaux recyclés et respectueux de l’environnement apparaîtront en réponse à cette préoccupation sociale, et nous commencerons à les voir appliqués naturellement dans de nombreux autres projets de design d’intérieur. »

https://www.instagram.com/p/B7X6m29osrA/?utm_source=ig_web_copy_link

Les tendances du mobilier sont marquées par chaque projet. Chez Clap Studio, ils aiment créer des meubles personnalisés avec des pièces de grandes marques et de designers indépendants : « Dans les projets de bureau, il est inévitable d’aller vers de grandes marques qui offrent sécurité et qualité pour des chaises très difficiles à réaliser sans leur professionnalisme. Dans les projets hospitality ou retail, nous aimons jouer avec ces trois possibilités : meubles sur mesure, pièces de designers indépendants et meubles de grandes marques ».

Dans la décoration d’intérieur, la fonctionnalité ne peut et ne doit pas être ignorée, mais pour Montagud et Iranzo, il existe des projets et des espaces dans lesquels il est possible de jouer davantage et de laisser l’esthétique prédominer. Comme dans le cas de la couleur, qui conservera son importance en 2020, mais dont l’usage sera plus mesurée et ludique, loin du style Memphis.

Ils considèrent la mode comme un créateur de tendance. « Nous suivons le travail des directeurs créatifs qui sont à l’origine de grandes et moyennes marques, mais ce que nous aimons, c’est observer et étudier les scénarios qui sont créés pour les défilés tous les six mois. Nous trouvons fascinant le travail du Bureau Betak ou de la Villa Eugénie, spécialistes de la génération d’expériences et, surtout, de souvenirs. »

https://www.instagram.com/p/B5VC-EiKVZm/?utm_source=ig_web_copy_link

Tinkah : à la recherche du luxe dans les matériaux durables       

Carlos Gris, Directeur Créatif de Tinkah, accepte de considérer qu’il est impossible de définir une direction particulière pour une si grande industrie. Les deux problèmes clés auxquels les designers sont confrontés face à l’augmentation de la vie urbaine et au besoin de prendre soin de la planète sont :
> Comment pouvons-nous mieux utiliser des espaces plus petits ?
> Quels matériaux pouvons-nous utiliser qui sont plus respectueux de l’environnement ?

Dans le premier cas, Gris pointe une évolution vers la création d’espaces flexibles et polyvalents qui font un meilleur usage des dimensions réduites, tandis que pour atténuer la faible attractivité du terme « recyclé », il convient de rechercher des matériaux qui présentent un luxe inattendu.

En termes de style, toutes sortes d’itérations émergent, mais Gris estime que les millénials recherchent l’authenticité. C’est pourquoi « des cadres dépourvus d’apparences inutiles et qui appliquent une approche plus fonctionnelle deviendront les espaces les plus réussis », dans ce qu’il appelle « l’effet Richard Rogers ».

Il prédit que la recrudescence des matériaux rétro se maintiendra, et la croissance de l’impression 3D et l’élan de la durabilité ouvriront de nouvelles portes pour les matériaux biocomposites. Actuellement, chez Tinkah, ils explorent l’utilisation de la saumure comme matériau de construction, un sous-produit nocif résultant du processus de purification de l’eau dans les usines de dessalement. De plus, ils expérimentent différents agents adhésifs à partir des déchets des raffineries d’acier. Pour Carlos Gris, il est clair que « plus les concepteurs expérimentent avec des déchets ou des sous-produits, mieux nous pourrons prolonger notre existence ».

https://www.instagram.com/p/B3R42bbnN2V/?igshid=1b1jlzmb3jdfe

Cette approche « fonctionnaliste » et honnête du design dont il parle aura un effet domino sur les couleurs. « Avec l’augmentation des matériaux naturels, nous verrons plus de couleurs sourdes et insaturées. Si le corail était la Couleur de l’Année 2019 de Pantone pour attirer l’attention sur l’océan, cette même idée est renforcée avec le Classic Blue, Couleur Pantone de l’Année 2020.

Le design industriel bénéficie d’une nouvelle vie grâce aux injections de créativité provenant de différents environnements de conception dans des studios multidisciplinaires. Mais la principale tendance pointée est l’incorporation d’une offre personnalisée et unique aux gammes de produits des grands fabricants de meubles, pour s’adapter aux préoccupations des millennials. « Il sera intéressant de voir comment quelqu’un comme IKEA offrira une plus grande personnalisation. Avec une technologie de design de plus en plus simple, nous espérons pouvoir télécharger et imprimer notre propre design de chaise en 3D pendant que nous attendons en mangeant des boulettes de viande. » Suivant la maxime de Massimo Vignelli : « Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, dessinez-le. »

Dans le binôme fonctionnalité-esthétique, Gris estime que le premier devrait guider le second : « Vous devez commencer par concevoir quelque chose de fonctionnellement solide. À un stade ultérieur, vous pouvez améliorer l’esthétique. » Cependant, dans certains projets, en particulier lorsque vous atteignez un stade avancé de votre carrière, vous devez garder un esprit ouvert et vous permettre une approche plus libre, « après tout, c’est du design et il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, ce qui est frustrant et magnifique à la fois. »

Les tendances sont temporaires, donc Carlos Gris dit qu’il préfère les designers qui les ignorent et maintiennent la cohérence tout au long de leur portfolio. « Je recherche un résultat qui mûrit avec le temps et qui ne se démode pas », comme le travail de David Chipperfield, que ce soit dans son équipement de retail pour Valentino ou dans la James-Simon-Galerie, à Berlin, toujours sensible au contexte et encourageant la créativité à l’état pur.

https://www.instagram.com/p/B5Px1nAnXt2/?igshid=3vbo47zpu2v6