Enorme Studio, Actiu et IHP Group nous donnent de nouveaux indices sur les tendances en design d’intérieur pour 2020 dans les espaces domestiques, les lieux de travail et hospitality. La durabilité, à la fois dans la gestion de l’espace et dans la production de matériaux, est vouée à dominer cette année.

 

Enorme Studio : mener la grande vie dans de petits espaces

Rocío Pina et Carmelo Rodríguez, le tandem qui se cache derrière Enorme Studio, croient que dans le design d’intérieurs résidentiels, l’idée dominante est « comment mener la grande vie dans de petits espaces », un besoin impératif plutôt qu’une tendance imposée. Nous devons être très durables et efficaces avec l’espace disponible, mais sans renoncer à l’identité des objets qui nous représentent, en adoptant une manière de comprendre la vie de manière plus minimaliste.

Le cadre domestique est présenté comme un espace d’exploration et d’expérimentation. Rocío l’explique en donnant l’exemple de nos cuisines, qui ressemblent de plus en plus à un laboratoire. Ou bien deviennent le cœur de la maison sous forme de cuisine-salon, donnant comme effet celui du retour de la maison comme espace d’accueil. Nous prêtons plus d’attention à la conception de la maison car nous y sommes revenus. Non seulement pour y vivre, mais aussi pour l’exhiber. Comme l’explique Carmelo Rodríguez, si en tant qu’hôte vous la montrez à votre cercle le plus intime, à présent, en plus, tout le monde peut la voir sur Instagram. Cela devient plus public, mais aussi identitaire : votre maison vous représente.

View this post on Instagram

“Esa disminución del porcentaje entre el espacio que ocupan los objetos domésticos en relación a la superficie de las viviendas en espacios menores tiene que ver con la existencia de una serie de objetos esenciales, sin los cuales parece imposible desarrollar un estilo de vida contemporáneo. En China, a partir de los años cincuenta, denominaron a estos imprescindibles como sì dà jiàn, cuya traducción significa, literalmente, las cuatro grandes cosas, que reflejaba los cuatro objetos esenciales en un momento temporal determinado. Esa lista fue cambiando en su período de influencia entre los años cincuenta y setenta, siendo los cuatro primeros objetos esenciales de 1950 una máquina de coser, una bicicleta, un reloj de pulsera y una radio, transformándose esa lista con el paso de los años al incluir objetos como el coche, la televisión, las computadoras o los celulares. Parece casi imposible elaborar una lista de esenciales domésticos. Sin embargo, a través de ejercicios radicales, podemos comprender y evidenciar esas necesidades espaciales de los objetos utilitarios prioritarios en nuestras viviendas.” https://www.arquine.com/todo-lo-que-tengo-sobre-la-importancia-de-los-objetos-en-el-espacio-domestico/ Texto sobre objetos y espacio doméstico que escribió @carmelo_rc para @_arquine #eiphouse #livingbig #habitatflexibles #domestico #espaciosomestico #design #designlovers #designporn #enormestudio

A post shared by 🔹ENORME🔹 (@enormestudio) on

L’accessibilité aux matériaux et aux finitions qui ont longtemps appartenu presque exclusivement à un certain groupe de personnes s’est ouvert à un plus large éventail. « Nous souhaitons que le meilleur design et les matériaux les plus intéressants soient disponibles pour tous les publics », explique Carmelo Rodríguez. Rocío Pina, pour sa part, signale une autre tendance vers l’exploration et la conservation des éléments locaux et des finitions dans les espaces domestiques, pour faire face à un monde tourné vers la mondialisation. Et cela sans oublier une plus grande préoccupation envers la façon dont ils sont produits et l’effort de recyclage et de donner une seconde vie aux objets.

La couleur est utilisée de manière plus impartiale et expérimentale, avec des combinaisons et des mélanges, des polarités intenses … L’élargissement de la palette de matériaux a également renforcé la palette de couleurs. « Vous pouvez imaginer ce que vous pouvez avoir », explique Carmelo Rodríguez, et la présence sur le marché d’options fluorescentes, de tons pastel, d’imprimés… ouvre nos horizons.

Malgré ce large éventail d’options de matériaux et de couleurs, nous nous orientons vers un mobilier personnalisé. Une autre tendance intéressante est liée à l’accessibilité à des designs plus exclusifs, y compris des pièces de designers important – via des plateformes Web d’occasion – qui apportent une touche révolutionnaire à une maison « quelconque ».

Les idées de démocratisation et du goût du design se rejoignent. « Le design vit un moment d’ouverture très intéressant au public » dans lequel les utilisateurs sont de plus en plus experts. Pour Carmelo Rodríguez, cela augmente le dialogue et rend « la création d’espaces plus intéressante car elle sera plus partagée » et avec moins d’impositions.

Au-delà des designers qui donnent le ton, pour Enorme Studio « le monde du design a besoin de clients pionniers ». Lorsque quelqu’un innove et que le résultat est intéressant, un effet de cascade s’ensuit, mais les pionniers sont toujours nécessaires pour faire le premier pas. Pour Enorme Studio, cela est plus facile en reprenant la vision des années 70 du design comme plaisir, faisant passer un bon moment au client pendant le processus.

View this post on Instagram

Auria, Baroña, Cervo, Ezaro, Allariz, Herbón, Elvira, Sálvora and Trevinca make up the collection of ‘astral bodies’, the names relate to the specific location within the galician geography of spain in which these meteorites have landed, as it is tradition for them to be baptized with the name of where they were found. by utilizing bold colors, textures and finishes, these 9 timber objects are created to embody the identity of the place where it was found. A great pleasure to work together with @finsa21 @finsa_bv @finsawoodand @vitamin_studio for @fuorisalone #fuorisalone2019 #milanodesignweek #milanodesignweek2019 #fuorisalone #astralbodiesbyfinsa #astralbodies #superdesignshow#superstudiogroup @superstudiogroup #tortona #tortonadesignweek In Astral Bodies we trust.

A post shared by 🔹ENORME🔹 (@enormestudio) on

 

Actiu : des espaces de travail flexibles, durables et sains

Soledat Berbegal, conseillère et directrice de réputation de marque chez Actiu, souligne trois axes ou tendances majeurs : la durabilité, les soins de la santé et le flexible working, qui consiste à concevoir des espaces plus collaboratifs et flexibles. Elle indique qu’ « il y a une préoccupation croissante pour la santé, étroitement liée à la certification WELL, et elle passera d’être un aspect qui vous distingue à devenir un must, tout comme la durabilité ».

Ces tendances influencent grandement la sélection des matériaux. Provenir de sources recyclées et recyclables fait partie de l’engagement envers la durabilité. Les fauteuils ergonomiques Actiu sont recyclables et des matériaux recyclés sont utilisés dans sa fabrication, comme la chaise Wing, en plastique 100% réutilisé.

Le monde des espaces de travail est de plus en plus lié au contract et à l’hospitality et vise à offrir du bien-être avec des matériaux soft qui rappellent la maison. On encourage aussi l’amélioration de l’absorption du bruit. « L’attention sur l’acoustique est considérée comme essentielle dans les projets de design d’espace de travail car la plupart sont des open space. L’intimité et la concentration nécessaires peuvent être obtenues grâce au mobilier lui-même », explique Soledat Berbegal. Comme le Longo POD, de petites divisions insonorisantes qui servent à répartir l’espace et à lui donner différentes utilisations, en évitant ainsi les murs, dans la ligne des espaces flexibles.

 

Dans cette tendance au bien-être et à la chaleur, le bois est un must. Mais toujours en tenant compte de son origine, du processus de fabrication et de la façon dont il sera utilisé ou réutilisé. De plus, sa longévité apporte la durabilité, car il s’agit d’un matériau qui dure dans le temps.

La présence de couleur représente une tendance croissante dans la conception de bureaux, car elle donne une motivation supplémentaire aux personnes qui occupent cet espace. « Pendant un certain temps, tous les bureaux étaient gris et blancs, mais à présent nous devons convertir les bureaux en maisons », explique Berbegal. Dans les lieux de travail quotidiens, on a tendance à créer des environnements neutres avec des touches de couleur, tandis que dans les espaces collaboratifs et sociaux, tels que les salles de réunion ou les zones de repos, on joue davantage avec la couleur.

Dans l’aménagement intérieur des bureaux, c’est peut-être là que le besoin de mobilier fonctionnel prédomine, mais surtout, « un bon design doit être au service des personnes », explique Soledat, et contribuer à nous rendre meilleurs en tant que professionnels. C’est dans cette ligne que la méthodologie cool working d’Actiu fonctionne, basée sur l’équilibre entre l’esthétique (cool) et la fonctionnalité (working), et en connaissant très bien l’équipe ; de le traduire en un design qui réponde aux besoins et objectifs spécifiques de chaque entreprise et de ses salariés. Car ce n’est pas la même chose de concevoir pour une start-up, qui fonctionne de manière très collaborative, que pour un cabinet d’avocats, qui nécessite de nombreux points d’intimité et de concentration. Actiu souligne également la tendance à la personnalisation des meubles produisant des fauteuils ou des tables avec des finitions et des dimensions personnalisées.

 

Parmi ses références en design figurent des collaborateurs de la marque tels que Stone-Designs, des experts en aménagement de bureaux à domicile, ou Alegre Design Industrial et son travail avec l’ergonomie. Mais aussi la célèbre Patricia Urquiola, qui a intégré Haworth dans le monde de l’habitat dans les espaces de travail.

 

IHP Group : les hôtels se rapprochent de la maison

Carla Gómes, architecte d’intérieur pour International Hospitality Proyects (IHP), estime que dans le secteur de l’hospitality, il y a une augmentation des projets hôteliers destinés au tourisme, pour lesquels il existe un intérêt pour l’investissement. En design d’intérieur, comme dans le domaine des bureaux, l’objectif est de rapprocher les hôtels du chez soi. « Nous continuerons à rechercher le confort des clients et à leur transmettre le sentiment d’être chez eux, loin des hôtels impersonnels », dit-elle, grâce à des détails qui nous mettent à l’aise, mais en conservant un style minimaliste.

Dans ce domaine également, les matériaux durables et recyclés sont appelés à s’imposer. Ils suscitent non seulement de plus en plus d’intérêt chez les architectes d’intérieur, mais aussi pour les clients eux-mêmes, qui commencent à en exiger l’emploi. Carla Gómes en est un exemple : « Si nous optons pour des meubles en plastique, on nous demande qu’ils soient fabriqués en polypropylène recyclé à partir de bouteilles collectées dans l’océan, pour contribuer au respect de l’environnement. » Bien qu’il soit encore en stade de démarrage et que de nombreux produits doivent être développés, il s’agit bien d’une tendance croissante. De ce fait, il existe déjà, dans certaines réglementations, l’obligation qu’un certain pourcentage du projet soit réalisé avec ce type de matériaux.

Le design des hôtels continue de dominer l’utilisation de palettes de couleurs neutres qui permettent de maintenir le projet dans le temps. « Nous travaillons certains éléments avec de la couleur, des objets décoratifs, des textiles ou un mur pour lui donner plus de force, mais la teinte dominante est neutre », explique Carla, « afin que nous puissions la changer sans tout changer ». N’oubliez pas que les couleurs intenses « expirent » avant, et c’est pour cela que les tons pastel sont plus utilisées. Les teintes chaudes contribuent également à augmenter la sensation de chez soi.

Le mobilier est de plus en plus conçu ad hoc pour chaque projet, ce qui apporte de l’exclusivité. Mais pour donner du caractère, recourez également à l’incorporation d’une pièce unique d’une grande marque de design, comme l’éclairage ou les sièges d’un lobby.

Lorsque Carla Gómes aborde un projet, elle le fait toujours en pensant à la nécessité d’un équilibre entre fonctionnalité et esthétique : « Nous ne pouvons pas créer quelque chose de très beau mais qui ne fonctionne pas ou qui nécessite un entretien très coûteux. » Et parfois, bien que l’on vive une époque aussi technologique que la nôtre, l’inspiration provient du design du passé.

Parmi les créateurs à la tête des tendances, Philippe Stark, Patricia Urquiola et le studio chinois Shanghai Hip-pop Architectural Decoration Design se démarquent.

View this post on Instagram

Es el cuidado por los detalles lo que marca la diferencia. Así fue nuestra Intervención en este edificio protegido, manteniendo y recuperando elementos antiguos del siglo XVII y XVIII, en Hotel Antigua de Palma ¡Jugando con lo moderno y lo tradicional! It's the attention to detail that makes the difference. This was our intervention in this protected building, maintaining and recovering old elements from the 17th and 18th centuries, in Palma's Hotel Antigua. Playing with the modern and the traditional! #arquitectura #interiorismo #deco #architecture #interiordesign #diseñointeriores #reformasintegrales #reformaintegral #hospitalitydesign #reformas #hospitalityinteriors #reformashoteles #lobbydesign #hoteldesign #hotelinteriors #hoteldesigner #arquitecturainterior #hotelroom

A post shared by IHP (@ihp_group) on

 

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.

ACEPTAR
Aviso de cookies