L’apparition de la COVID-19 a bouleversé nos vies. 90 % de notre temps est passé dans des espaces fermés (domicile, travail, centres éducatifs…) et maintenant, plus que jamais, nous recherchons sécurité et bien-être dans ces espaces. Aux concepts de design, de fonctionnalité et de durabilité, nous en avons ajouté un qui, bien qu’il ait bien sûr déjà été présent auparavant, s’est dernièrement intensifié avec la crise sanitaire : la santé. Nous recherchons des maisons « healthy ».

La neuro-architecture ou la conception biophyllique avec l’intégration de la nature ont ouvert la voie pour bannir le syndrome des bâtiments malsains : Mais maintenant, nous faisons un autre pas. Il s’agit de faire de notre maison un allié contre les virus et les micro-organismes qui s’infiltrent chez nous, un espace qui contribue à améliorer notre santé et notre bien-être. Et ici, les matériaux sont essentiels.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida de Dezeen (@dezeen)

« Le besoin d’espaces qui fusionnent santé et durabilité motive un changement de perspective à la fois pour les nouveaux logements et pour la réhabilitation », explique pour El País le président du Conseil Général de l’Architecture Technique d’Espagne, Alfredo Sanz.

Les services de R&D ont donc mis en place des machines pour nous surprendre avec des propositions qui nous aideront à obtenir cette maison dans laquelle nous nous sentirons à l’aise et en sécurité.

Trident sain : cuivre, argent et bois

Le point de départ pour décider quels sont les matériaux les plus appropriés dans cette lutte contre le coronavirus est de connaître le temps de survie de la COVID-19 lorsqu’en contact avec chacun d’entre eux. Des recherches publiées dans le New England Journal of Medicine montrent que le virus peut rester actif pendant 4 heures sur le cuivre et 24 heures sur le carton.

Une deuxième étude ultérieure publiée dans le  The Journal of Hospital Infection, montre que la COVID-19 peut survivre 9 jours sur le métal, le verre et le plastique tant qu’ils ne sont pas correctement désinfectés, tandis que la durée de vie dans le bois serait réduite à 4 jours. Ainsi, comme le souligne le FCBA (centre technique industriel français chargé des secteurs Forêt Cellulose Bois Ameublement), « le bois est l’un des matériaux dans lesquels le coronavirus aura tendance à rester actif pendant un temps plus court ».

L’objectif est d’utiliser les propriétés antivirales de ces matériaux dans la décoration intérieure. Dans le cas du bois, des produits tels que le CompacMel Plus de Finsa ont une certification antibactérienne qui les rend idéaux pour les centres de santé ou les équipements sportifs, pour des applications comme le mobilier des cuisines, les armoires, les plans de travail et les revêtements. Il a notamment déjà été utilisé dans des hôpitaux tels que celui de Valdecilla au nord de l’Espagne.

Qu’en est-il du cuivre et de l’argent ? Les propriétés antibactériennes de ces matériaux les rendent idéaux pour les tissus. Chez Connections by Finsa, nous vous avons montré plusieurs applications de l’argent qui aident à nous protéger des champs électromagnétiques. Mais le cuivre va plus loin. C’est, sans aucun doute, l’un des grands alliés pour nous aider à freiner le coronavirus :

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida de Copper Clothing (@copperclothing)


Profitant précisément des propriétés innées de ce minéral, plusieurs entreprises ont expérimenté comment le transférer dans la vie quotidienne de notre maison. L’une de ces entreprises, Copper Clothing, est une pionnière dans la recherche et le développement de technologies infusées de cuivre. Ils expliquent que « cela aide à réduire la propagation des maladies infectieuses » et ont donc décidé d’appliquer cette technologie aux textiles de maison, aux vêtements et aux accessoires qui améliorent notre bien-être et l’environnement dans lequel nous nous trouvons.

Des tissus intelligents

Parallèlement à ces nouvelles applications du cuivre, d’autres matériaux de laboratoire ont vu le jour. Des produits innovants qui favorisent deux des prémisses principales de la lutte contre la COVID-19 : l’hygiène et la purification de l’air dans les espaces intérieurs.

Style Group a lancé une ligne de tissus pour les maisons, les hôtels et les bureaux avec protection antivirale. Des tissus intelligents qui éliminent le virus et purifient l’air en transformant la lumière ultraviolette en ozone.

La startup italienne Anemotech a créé The Breath, un tissu qu’ils définissent comme « capable de réduire significativement la pollution atmosphérique » purifiant ainsi l’air, en plus d’avoir une action antibactérienne et anti-odeur.

Santé et design

Et pour nous faciliter la vie et préserver notre santé, arrivent maintenant les tissus qui se nettoient seuls. Ce n’est pas une utopie. Les tapis et moquettes Forbo éliminent la majeure partie de la saleté et de l’humidité des chaussures et réduisent le temps de nettoyage de 65 % : https://www.instagram.com/p/CFXCwvHofp_/.

Et dans cette combinaison de design, de fonctionnalité et de santé, après Ikea et ses rideaux Gunrid, Vescom a lancé ses rideaux hygiéniques aux propriétés antiseptiques et faciles à nettoyer. Un produit qui allie design et santé tout en garantissant une bonne hygiène. Non seulement ils ont des propriétés antiseptiques, mais ils peuvent être lavés à 70 ° C et traités avec des désinfectants.

Moins de bruit, plus de bien-être

En plus de nous sentir en sécurité, les espaces clos dans lesquels nous nous trouvons habituellement doivent nous procurer du bien-être. Le design et l’esthétique contribuent à ce bien-être, mais c’est aussi le fait d’être dans un espace agréable, calme et sans bruit qui compte. Nous devons prendre soin de notre santé physique mais aussi, et de plus en plus, de notre santé mentale… Car le confinement cause des ravages.

En ce sens, l’acoustique est un élément fondamental et il est essentiel de réduire la pollution sonore à l’intérieur.

Des matériaux naturels tels que le liège, la laine, les panneaux de fibres de bois qui absorbent le son et contrôlent la réverbération, ou les panneaux de pâte acoustique créés à partir de déchets organiques : voici quelques-unes des propositions de revêtements et de meubles qui nous permettent d’atteindre le confort acoustique souhaité.

Les matériaux sont renouvelés et la technologie se combine avec le design pour faire de notre maison un espace confortable, fonctionnel, durable et maintenant sain.

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.

ACEPTAR
Aviso de cookies