La neuro-architecture est une discipline relativement récente. Il n’est pas facile de trouver des exemples de conceptions architecturales réalisées en appliquant cette discipline, mais plusieurs institutions académiques ont tenté de révéler les clés du design de différents types d’espaces issus de la neuro-architecture.

L’architecture panoptique

À partir des concepts de neuroscience appliqués par le philosophe Jeremy Bentham, des prisons de forme panoptique ont vu le jour au XVIIIème siècle, ce qui pourrait être considéré comme une
« proto-neuro-architecture ». Sa structure circulaire permettait de surveiller l’ensemble du complexe à partir d’un seul point sans être vu, créant ainsi chez les détenus le sentiment d’être surveillé à tout moment.

https://www.instagram.com/p/BX_YFuOj4qK/?utm_source=ig_web_copy_link

Instituto Salk

Deux structures symétriques séparées par une grande cour vide où l’axe est marqué par un cours d’eau… Avant de parler de neuro-architecture, Louis Kahn a conçu en 1965 ce bâtiment pour Jonas Salk. Le découvreur du vaccin antipoliomyélitique était très conscient de l’influence de l’environnement sur son processus de recherche et souhaitait créer un lieu propice à la créativité et à l’innovation.

https://www.instagram.com/p/BxOQqignxrO/?utm_source=ig_web_copy_link

Des écoles avec du bon sens

Dès lors que nous savons que la conception des espaces éducatifs influe sur les performances des élèves, la neuro-architecture peut aider à trouver les clés de la conception de ce « troisième enseignant » qui renforce leur créativité et leur concentration. Francisco Mora, docteur en neurosciences et auteur du livre « Neuroeducation », souligne que pour renforcer notre créativité et favoriser la concentration, nous devons apprendre dans de grandes classes, avec de grandes fenêtres et une lumière naturelle.

https://www.instagram.com/p/B3en_BTpKxt/?utm_source=ig_web_copy_link

Une architecture qui soigne ?

L’architecture sanitaire est l’une de celles qui suit avec le plus d’intérêt les avancées de la discipline, en raison des besoins spatiaux de ses utilisateurs. Le LENI, groupe de Neuro-architecture de l’Université Polytechnique de Valence, a pour objectif le design des salles d’attente pédiatriques afin de réduire le stress des accompagnants, où ils ont d’abord identifié les sources de satisfaction environnementale, puis conçu un environnement qui les améliorent. Les projets de Juegaterapia appliquent ces principes dans les hôpitaux de toute l’Espagne afin de rendre le séjour des enfants plus agréable.

https://www.instagram.com/p/B4R86wcDfu0/?utm_source=ig_web_copy_link

Neuro-architecture pour les personnes âgées

Il y a plus de 10 ans, l’Institut de Neurosciences Néerlandais a mis au point une étude démontrant qu’un meilleur éclairage peut réduire les déficiences cognitives et favoriser les capacités fonctionnelles des personnes âgées, tout en évitant ainsi d’autres problèmes tels que la dépression. Cependant, peu de designs de centres gériatriques incorporent cette condition au cœur de leur conception.