Élégants, imposants, en pierre et, parfois, largement oubliés. La manière de redonner vie à de grands espaces historiques peut être une question difficile à résoudre. Le coût de leur récupération et le débat sur leur utilisation peuvent mettre un frein à ces projets, qui ont rempli d’activités des bâtiments comme le Matadero à Madrid, ou la Alhóndiga à Bilbao.

En Écosse, ils envisagent d’adapter le modèle des Paradores espagnols à leurs impressionnants châteaux pour protéger leur patrimoine et le rendre rentable. Comment affronter la résurrection de bâtiments historiques importants ?

Hébergements de luxe

L’entreprise publique Paradores propose un hébergement de luxe depuis près d’un siècle dans un total de 97 bâtiments espagnols d’une valeur inestimable :  des anciens hôpitaux, des églises et des châteaux. Avec 4000 travailleurs dans toute l’Espagne et 1,3 million de chambres occupées en 2019, ce modèle protège les actifs de l’État et devient rentable avec des séjours touristiques et des offres gastronomiques dans 16 des 17 communautés autonomes.

Même en temps de pandémie, les hôtels du réseau ont réussi à dépasser 80 % d’occupation en août dernier, et Paradores a rouvert son centre de León, après avoir investi 14 millions d’euros dans son amélioration.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida de Paradores de Turismo (@paradores)

Réactiver le rural

Avec des chiffres comme ceux de Paradores, il n’est pas surprenant que l’Écosse ait l’intention de copier l’idée et d’essayer d’atteindre le double objectif de prendre soin de ses nombreux et spectaculaires châteaux et, en même temps, d’en tirer profit économiquement et socialement. Le Gouvernement entend se pencher sur Paradores pour pouvoir proposer des séjours dans des bâtiments où personne n’a dormi depuis des siècles. Dans le cadre d’un plan de réactivation de l’Écosse rurale, les responsables politiques se sont engagés à « attirer le tourisme » et à « injecter de l’argent dans l’économie locale » à travers un réseau d’hôtels sans oublier la « préservation du patrimoine ».

En parallèle, changer le modèle actuel des volontaires locaux montrant les grandes demeures contre une entreprise pouvant embaucher des centaines de travailleurs fait partie des objectifs de l’organisation qui protège le patrimoine du pays, le National Trust for Scotland.

Espace culturel et de loisirs

Mais, en plus des Paradores, il existe en Espagne d’autres exemples de façons de donner vie à de grands édifices patrimoniaux. Un ancien entrepôt de vins et d’huiles, à Bilbao, est ainsi devenu l’un des exemples les plus clairs de la façon de reconvertir un bâtiment et de l’adapter aux besoins contemporains des citoyens. La Alhóndiga est, depuis une décennie, le plus important centre culturel, de loisirs et de sport de la ville après le projet de l’architecte Philippe Starck, qui s’inscrit dans la reconversion promue devant l’estuaire.

Avec plus de 40 000 mètres carrés d’espaces destinés aux loisirs, en dix ans de vie, achevés en mai dernier, il a accueilli 560 activités artistiques et 43 expositions avec plus de 2 000 artistes locaux.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida de Azkuna Zentroa (@azkunazentroa)

Centre de création

On peut aussi visiter un autre exemple, depuis des années à Madrid. Depuis qu’en 2005, une utilisation culturelle a été conférée à l’ancien abattoir et marché de bétail, l’espace n’a cessé de changer et de devenir un centre de création artistique de premier ordre. Au lieu de subir une rénovation complète et en une seule fois, le Matadero à Madrid a été, petit à petit et à travers différents architectes, en changement, permettant ainsi de nouveaux usages.

Le cinéma, la littérature, le théâtre ou les expositions s’intègrent à l’intérieur, et l’espace extérieur environnant a également reçu une attention particulière de la part des architectes pour former un ensemble innovant qui respecte une grande partie de l’esthétique des entrepôts d’origine.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida de Matadero Madrid (@mataderomadrid)

Le déclin et la délocalisation de l’industrie dans les villes, le besoin de nouveaux espaces de socialisation et de culture pour la population, ou la conservation de grands joyaux architecturaux inutilisés offrent des opportunités uniques de reconvertir et de redonner vie à des espaces uniques.

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.

ACEPTAR
Aviso de cookies