La couleur est un moyen économique de transformer des espaces, mais c’est seulement un élément supplémentaire au service de chaque projet. Et même si Pantone nous dit que cette année, il faut utiliser le Living Coral… tout dépend de la couleur de la vitre depuis laquelle on regarde.

Photo : Roberto Ruiz

Le Living Coral avant Pantone : Colombo et Serboli

Matteo Colombo et Andrea Serboli sont l’âme de Colombo and Serboli Architecture, CaSA. Nous pourrions qualifier de “visionnaires” ces italiens établis à Barcelone, étant donné qu’ils ont parié sur le Living Coral avant que Pantone ne le nomme comme étant la couleur de l’année.

Ils ont réalisé en 2017 la rénovation d’un appartement dans El Born barcelonais où ils ont utilisé le corail “comme référence méditerranéenne et classique, en contraste avec le bleu profond des meubles sur mesure”. En 2018, ils ont renouvelé l’expérience avec l’appartement Font 6, le logement d’Andrea Serboli, dans une tonalité plus claire et vive “étant donné qu’il servait de manière occasionnelle : la poutre de consolidation qui traverse le living, le meuble sur mesure dans la salle de bain, la porte de la buanderie sur la terrasse…“. Ces appartements “sont deux exemples de comment des tonalités précises peuvent être utilisées avec des objectifs très distincts“.

 

Photo : Roberto Ruiz

Comment employer le Living Coral en décoration d’intérieur : Estudio Alegría

Pantone définit le Living Coral, couleur de l’année 2019, comme une couleur pleine de vitalité et d’énergie. Ignacio Alegría et Manuel Such, de l’ Estudio Alegría, sont d’accord, mais croient “qu’elle apporte aussi de la chaleur à l’espace, transmet passion et dynamisme, qu’elle est de caractère intense et doux. Nous savons qu’en l’utilisant, nous réveillons l’intérêt sans pour autant perdre la simplicité et élégance”.

Si vous vous demandez comment l’intégrer dans votre foyer, selon l’Estudio Alegría, la manière la plus simple de jouer avec une couleur si intense est d’introduire des textiles et petits objets dans une atmosphère avec des tonalités neutres, ou, au contraire, avec des tonalités puissantes comme des gris et bleus foncés. Cependant, nous pouvons également décider de lui donner le rôle principal, en optant pour la possibilité de “teindre tout l’espace avec cette tonalité si retentissante ; en le conjuguant avec différents matériaux, comme des carreaux blancs et des accessoires noirs, nous obtiendrons un espace très dynamique“. Le Living Coral nous permet de réaliser beaucoup de compositions et encourage des décorations de styles divers et variés. Par exemple, “cela fonctionne bien dans des milieux sophistiqués, associé à des pierres à la tonalité sombre, et aussi au bois et les tonalités naturelles“.

Leur atelier est actuellement en train de finaliser un projet à Valence, où l’une des pièces reflète un effet ludique amusant et ils ont utilisé la couleur corail pour mettre en valeur certains éléments. Parmi leurs inspirations, ils ont observé l’appartement de Marcante Testa, à Milan, qui joue avec le changement de couleur pour marquer des contrastes entre les différentes pièces.

Photo : marcante-testa.it

 

Pour Colombo et Serboli, “chaque couleur et chaque association de couleurs dépend de beaucoup de facteurs : le lieu, le client, les conditions de lumière, s’il s’agit de grandes superficies ou de petits détails, etc“. C’est pour cette raison qu’ils n’excluraient a priori le corail d’aucun projet ou pièce, étant donné que “toute couleur et tout élément de chaque projet, dépend de nombreux autres, et c’est l’association de tous ces éléments qui créée le résultat final“.

La couleur pour transformer des espaces

La couleur est une ressource économique pour transformer complètement des espaces, affirment-ils. Ce duo italien d’architectes a commencé par jouer avec la couleur dans des projets d’appartements de vacances, comme Rocha Apartment ou Tyche Apartment, destinés à de courts séjours. Au sein de ces appartements, ils se sont permis “d’oser plus encore“ que dans un logement habituel, ce qui les rendaient plus attractifs dans le monde de l’offre en ligne. Ensuite, ils ont continué d’utiliser la couleur dans des projets dans lesquels elle s’adaptait, de par le profil du client ainsi que de par les objectifs, comme les deux appartements barcelonais.

Cependant, ils disposent aussi de beaucoup d’autres projets où dominent les tonalités neutres, ou conçus en termes de matériaux tactiles. Car pour CaSA, il n’existe pas de palette de couleurs préétablies. Chaque projet est fait sur mesure, et “l’on peut y jouer à travers des contrastes, ou en utilisant des tons plus subtiles“. Dans leur atelier, ils travaillent la couleur comme “un élément de plus au service du projet“.

Les tonalités neutres sont la base de l’équilibre dans les projets de l’Estudio Alegría, mais ils aiment aussi rompre avec ce calme, à travers quelques éléments dans des tonalités plus fortes, tout en jouant avec les volumes et les textures : “Nous aimons beaucoup les tonalités douces et les pastels, même si nous ne disons jamais non à une couleur vibrante lorsque le projet l’exige“.

Comme chaque projet est fait sur mesure, la palette de couleurs dépendra du projet et du client, mais ils considèrent que la couleur est un élément-clé dans chacun de leurs projets. “Savoir jouer avec elles, conjuguer les tonalités, parier pour une palette de couleurs et faire en sorte que l’espace jaillisse et que tout fonctionne avec harmonie et bon goût est notre objectif“.

Design de l’Estudio Alegría de la Salle Fondation Arco en 2018

Quelle est l’influence du choix du Pantone couleur de l’année ?

CaSA reconnait “qu’il y a des tendances dans l’air qui nous inondent inévitablement“. Toutefois, au moment d’aborder un projet, son objectif est de créer des espaces intemporels et desquels on profite au cours du temps. De fait, à quoi cela servirait-il d’inclure la couleur du moment si elle n’est plus à la mode par la suite ?

“Pour qu’un espace fonctionne au cours du temps, il faut savoir employer les tendances à leur juste valeur“, explique-t-on depuis l’Estudio Alegría. Ils ont toujours les yeux rivés sur les courants esthétiques et aussi sur le choix de la Couleur de l’Année, ce qu’ils perçoivent comme un moment amusant, parce “qu’il est très important d’avoir les yeux grands ouverts, savoir ce qui se passe dans le monde et savoir le réinterpréter dans notre travail“.

“Un grand architecte qui utilisait la couleur de manière osée était Luis Barragán. Ses projets et ses couleurs sont toujours dotés de toute la force et tout le sens nécessaires, et ce, des décennies plus tard. C’est ce que j’aimerais qu’il nous arrive“, confessent Colombo et Serboli.

Photo : Maison Gilardi, de Luís Barragán.
Photo : Maison Gilardi, de Luís Barragán.