L’édition 2021 du Mobile World Congress qui s’est tenue fin juin a été plus légère en termes d’exposants, de nouveaux produits et de participants, mais cela ne l’a pas empêché de continuer à marquer un tournant pour l’introduction de tendances sur le marché du numérique. Pourquoi ? Parce que nous avons déjà vu de visu la pertinence du commerce en ligne, en particulier pendant les étapes de confinement mondial les plus strictes. Il était clair que le premier grand événement numérique allait établir les clés du marché qui nous attend.

La pandémie a accéléré la numérisation de nombreuses entreprises, même celles qui l’avaient dans leurs projets à très long terme. Comme Roberto Monge, chef des opérations de Telecoming, l’a expliqué dans cet article en espagnol, « il ne s’agit pas seulement de ce qui affecte les entreprises et les processus, mais de consolider des flux de revenus qui dans certains cas étaient improvisés, mais urgents ». Ce fait, selon les réflexions de Monge, « signifie que le marché numérique va continuer à croître dans les années à venir et qu’un scénario très prometteur se profile pour le secteur ».

Comment et dans quels secteurs verrons-nous cette augmentation ? Il y aura des alliances entre différentes entreprises (voire entre concurrents), les biens d’occasion, la e-santé et les villes hypersurveillées seront favorisés.

Si vous ne pouvez pas vaincre votre adversaire, collaborez.

Le leadership des entreprises connues sous l’acronyme GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) obligera des entreprises de secteurs différents, voire même des entreprises concurrentes, à se regrouper pour trouver ensemble de nouvelles solutions technologiques. On peut s’attendre à ce que le marché parie à l’avenir plus sur la collaboration que sur la concurrence.

Cette tendance sera concrétisée prochainement dans les opérations d’automatisation du roaming (le roaming, que l’on traduit en français par « itinérance », est un service qui permet à l’abonné d’un opérateur de téléphonie mobile de continuer à utiliser son téléphone portable pour appeler, être appelé et disposer d’une connexion Internet sur le réseau d’un autre opérateur lorsqu’il est à l’étranger) via les blockchains. Avec l’utilisation de méthodologies, les opérateurs espagnols régionaux réunis sous l’acronyme BWR sont ainsi associés pour rendre les connexions plus rapides, plus transparentes, plus échelonnées et plus sécurisées.

Mieux si c’est utilisé : augmentation de la seconde main

1,2 million de tonnes de CO2, c’est la quantité de pollution que le marché de l’occasion a évité de générer en 2020 : l’équivalent de l’impact d’une ville comme Madrid sans circulation pendant plus de six mois. Cela se reflète dans le rapport espagnol L’effet environnemental de la seconde main 2020, élaboré par le portail Milanuncios en collaboration avec l’Institut suédois de recherche environnementale et le cabinet de conseil spécialisé Ethos International.

Nous avions déjà anticipé que le secteur de la technologie avait un intérêt évident pour la durabilité. De plus, après avoir réaménagé nos maisons pendant la pandémie et redécouvert tout ce que nous n’utilisions pas et qui pouvait avoir une seconde vie, la vente de biens d’occasion a nettement augmenté.

E-santé : la santé numérique du dernier kilomètre

Au cours de la dernière année, nous avons vu des applications de e-santé dédiées au traçage des contacts exposés au Covid-19. Bien que son développement ait été inégal, dans des pays comme la Chine, son utilisation massive a permis de contrôler la pandémie. Aujourd’hui, la santé numérique est mise au défi d’atteindre le dernier kilomètre. Il s’agit, selon les mots de Carme Carrión, professeur de sciences de la santé à l’UOC (Universitat Oberta de Catalunya), « que les applications soient intégrées au système de santé afin qu’elles puissent être revues par les soins primaires et donner à toutes ces données une réelle utilité ».

Quels exemples concrets aurons-nous ? Nous utiliserons des systèmes qui nous permettront d’améliorer et de surveiller notre alimentation, notre activité physique et même notre bien-être émotionnel, afin de pouvoir suivre des maladies ou des problèmes de santé très spécifiques. Et, pour preuve, lors du Mobile World Congress 2021, ce t-shirt avec 5G est appelé à éviter les problèmes de santé grâce à la surveillance des signes vitaux.

Les villes hyper-monitorisées

La 5G continuera d’être le protagoniste des nouveautés du marché numérique. Pouvez-vous imaginer vivre dans une ville qui reconfigure automatiquement le système de transport public pour le rendre plus efficace en fonction des statistiques d’utilisation et de l’analyse des déplacements ? Cette technologie rendra les bâtiments, les rues, les routes ou les transports publics capables d’envoyer des données massives en temps réel et, de cette manière, des environnements contextuels seront générés, qui nous apprendront et nous aideront dans différents domaines. Nous citons les transports en exemple, mais ces fonctionnalités seront intégrées dans des assistants numériques ou des plateformes de services.

Comment allez-vous vous préparer à profiter des opportunités du nouveau marché numérique post-covid ? Parlez-nous-en sur les réseaux sociaux via le hashtag #ConnectionsByFinsa.

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.

ACEPTAR
Aviso de cookies