Les Objectifs du Développement Durable constituent la feuille de route proposée par les Nations Unies pour réduire notre impact environnemental et promouvoir l’égalité. Comment l’architecture et la décoration d’intérieur peuvent-elles les soutenir ? Bien entendu, en tant qu’agents facilitateurs des espaces publics et privés que nous habitons, nous devons participer au respect de ces approches qui garantissent un présent et un avenir basés sur le bien-être des personnes et de la planète.

Boucler la boucle : introduction à la circularité

Nous vivons dans un monde qui ne cesse de croître. D’ici 2030, la demande de nourriture, d’eau et d’énergie devrait augmenter d’environ 50 %. Ce qui est clair, c’est que les modèles économiques et culturels ne sont plus valables si l’on veut inverser la situation.

Comment pouvons-nous tracer ce changement nécessaire ? Jusqu’à présent, un système de production linéaire était promu : nous prenons ce dont nous avons besoin sur le marché et quand cela n’est plus utile, nous nous débarrassons des déchets, perdant le contrôle de leur gestion. Le vrai changement commence en passant de ce système linéaire à la circularité. De cette manière, nous capturons une grande partie de la valeur du produit et passons à des modèles régénératifs ou biomimétiques, qui copient cette capacité à se régénérer que la nature elle-même met en évidence. Ainsi, le résidu disparaît et devient un nutriment. Un win-win à part entière.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida de Grupo Finsa (@grupo_finsa)

L’équilibre est possible : environnement, bien-être social et croissance économique

La circularité va bien au-delà du recyclage. D’ailleurs, saviez-vous qu’un produit recyclable n’est pas toujours durable ? Pour apprendre à différencier circularité et recyclabilité, nous expliquons qu’il existe deux processus : le downcycling ou le décyclage, où des additifs et des produits chimiques sont utilisés et où il y a plus de frais de transport et une plus grande quantité de matières premières impliquées. Tout ce que nous faisons ici, c’est retarder l’obtention du résidu. Le second processus, et la manière la plus recommandée, est l’upcycling ou le surcyclage, une méthode par laquelle le produit résultant est de meilleure qualité ou finit par être le même.

Comment savoir quel processus de recyclage le matériau a-t-il subi ? Grâce à l’Analyse du Cycle de Vie (ACV). Ce paramètre considère tous les flux d’entrée (matière première, énergie et eau) de toutes les phases de vie du produit. À partir de là, les extrants (émissions et déchets) et les indicateurs d’impact environnemental (la très célèbre empreinte carbone, entre autres) sont étudiés.

Finalement, on obtient la Déclaration Environnementale du Produit (EDP), qui comprend tous les indicateurs. C’est une fiche qui nous indique l’impact de ce matériau spécifique. À ce jour, il reste encore un long chemin à parcourir pour harmoniser les EPD, mais elles nous permettent de comparer l’énergie de production implicite dans la production de chaque matériau que nous envisageons d’utiliser dans nos projets.

Certifications environnementales : recherchez une garantie de durabilité

Et pour entrer dans le vif du sujet, comment garantir que les matériaux que nous utilisons répondent au projet des Objectifs de Développement Durable ? Grâce aux certifications environnementales. À chaque fois que vous méditez sur l’utilisation d’un matériau ou d’un autre, vous devez faire attention au type d’écolabel qui le protège :

  • écolabels de type 3 : un tiers vérifie l’impact du produit, quel qu’il soit.
  • écolabels de type 2 : auto-déclarations du fabricant, précisant le contenu recyclé d’un produit.
  • écolabels de type 1 : labels émis par des organisations qui doivent répondre à une série d’exigences.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida de Grupo Finsa (@grupo_finsa)

Cradle to Cradle : la certification circulaire

Axée sur une garantie de circularité, la certification Cradle to Cradle est directement liée aux Objectifs de Développement Durable. Dans cette certification, il existe deux cycles : biologique et technique. Une fois défini le cycle dans lequel le matériau entre, il doit y rester. Il présente cinq catégories de qualité :

  • Material Health (toxicité des matières utilisées) : garantit l’élimination des substances nocives pour les personnes ou l’environnement ;
  • Material Reutilization (réutilisation des matières) : représente le recyclage / la réutilisation des matériaux qui composent le produit, évitant la génération de déchets ;
  • Renewable Energy (énergie renouvelable) : défend l’utilisation des énergies renouvelables dans les processus de production ;
  • Water Stewardsip (gestion de l’eau) : vérifie que l’eau est utilisée dans la fabrication de manière responsable ;
  • Social Fairness (responsabilité sociale) : protège le bien-être des fournisseurs et des parties impliquées et les politiques RSE de l’entreprise productrice.

Construction durable : LEED & BREEAM & WELL & LBC

Les matériaux nous aident à répondre aux exigences des certifications de construction durable. Notamment, la certification LEED® (Leadership in Energy and Environmental Design) est un système d’évaluation et un standard international élaboré par le U.S. Green Building Council pour encourager le développement de constructions en fonction de critères de durabilité et d’efficacité énergétique.

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.

ACEPTAR
Aviso de cookies