La numérisation massive de la vie suite à la pandémie de coronavirus a changé notre relation avec les réseaux sociaux et les plateformes numériques. Dans ce poste, nous parlions de ceux qui étaient tiraillés entre le plaisir de rater quelque chose (JOMO) face au besoin obsessionnel de se tenir au courant de l’actualité (FOMO). Maintenant, un nouveau terme est apparu : ROMO, la réalité qui est annulée ou reportée.

 

Avant le coronavirus : entre FOMO et JOMO

Prenons cette nouvelle tendance en perspective. FOMO, Fear Of Missing Out, est la peur de rater quelque chose et la nécessité d’être en permanence en ligne pour se tenir au courant. La neuropsychologue Jennifer Wolkin explique à USA Today qu’une composante clé du FOMO est qu’il est soutenu par un sentiment d’impuissance « d’être à court de quelque chose de crucial mais qui est vécu par d’autres personnes, nous excluant de la réalité. »

En réaction au FOMO, différents influenceurs à l’intérieur et à l’extérieur de l’environnement numérique ont proclamé la pratique du JOMO, Joy of Missing Out: des « bains de nature » pour prévenir le syndrome de Heidi à la limitation du temps de consommation des médias sociaux via nos propres téléphones (mode avion, désactiver notifications, minuteries qui ferment les applications lorsque nous dépassons ce qui est juste et nécessaire …).

 

La fatigue technologique

Avec l’arrivée de la pandémie et le torrent de nouvelles écrasant, le FOMO est réinterprété comme le sentiment de manquer quelque chose qui ne sera jamais récupéré. Le magazine Wired recueille l’explication de la psychologue Melissa Gratias : « Le FOMO a été aggravé par la pandémie parce que nous sommes nous-mêmes et d’autres personnes des objets de comparaison sociale, et, dans les deux cas, nous échouons ».

Dans la vieille normalité, si vous ne parveniez pas obtenir des billets pour un concert, pour le théâtre ou pour tout autre événement social, ce n’était pas grave parce que nous pouvions y aller en une autre occasion. En raison de la pandémie, les événements perdus n’auront plus lieu.

Cette peur est passée des événements physiques aux événements virtuels. Pendant la quarantaine il y a eu une sursaturation des alternatives numériques : concerts, cours, interviews … « Désormais, le FOMO est perçu vers des expériences numériques dont nous ne pouvons pas faire partie, soit parce que nous sommes trop fatigués, occupés ou débordés », explique Lalin Anik pour USA Today. Ce professionnel note un nouveau terme : la fatigue technologique.

Vignette de Kevin Hodgson

 

Pilules contre l’infoxication

« La seule dépendance socialement acceptée est celle numérique. » Le créateur Ferran Bretcha présente ainsi cinq outils de détoxification numérique permettant d’atténuer cette fatigue dont on parlait et ainsi promouvoir une utilisation responsable des réseaux sociaux et de la technologie. Ce travail lui a valu le prix ADG Laus d’argent dans la catégorie design graphique.

5 tools for digital détox. Ferrán Bretcha

 

Du FOMO au ROMO

Du FOMO, Fear Of Missing Out, on évolue vers ROMO, the Reality of Missing Out. Car la réalité de rater quelque chose s’est matérialisée suite au covid-19. Certains événements sont retardés, mais d’autres sont annulés. Ils n’auront plus lieu ou, en tout cas, pas de la manière dont ils étaient traditionnellement connus : festivals massifs, événements de masse …

 

La solitude numérique

Le ROMO est également lié à une augmentation paradoxale du sentiment de solitude malgré le fait de vivre dans un environnement plus hyper-connecté que jamais. Le Infome Digital Trends 2021 met en évidence ce que l’on appelle la solitude numérique et indique la nécessité de développer des outils qui impliquent les gens. À titre d’exemple, il cite Radio Recliner, une station de radio en ligne qui rassemble des personnes âgées pour parler de leurs sujets favoris. Chez Connections by Finsa, nous avons également parlé d’applications qui vous aident à connaître votre quartier.

 

Comment pensez-vous que nous pouvons faciliter l’appartenance et la connexion entre les gens ? Partagez-le avec notre communauté de lecteurs via le hashtag #ConnectionsByFinsa.

 

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.

ACEPTAR
Aviso de cookies