Arrivez-vous à imaginer la vie en noir et blanc ? Comment vous sentez-vous un jour gris ? Cet exercice proposé par l’écrivain et designer français Jean- Gabriel Causse nous oblige à réfléchir un instant à l’effet que les couleurs ont sur notre cerveau, notre comportement et notre état d’esprit.

La définition même de la couleur incorpore des concepts dans leurs différentes significations comme la sensation, la lumière, le style, le caractère … Cette capacité à transmettre en fait un pilier de la création. Trouver la bonne teinte va bien au-delà d’un problème visuel ou purement esthétique.

 

Qu’est-ce que la chromothérapie?

La psychologie des couleurs est largement utilisée dans le branding et le marketing, mais c’est aussi un puissant outil de design d’intérieur. C’est probablement celui qui a le plus d’impact sur l’ambiance que génère un espace. Ce pouvoir de la couleur a fait d’une discipline remontant à la mythologie égyptienne une tendance : la couleur thérapie ou la chromothérapie.

« La couleur change la vie des gens, qu’il s’agisse de travailler avec plus de concentration ou de trouver plus de plaisir à être à la maison. Cela améliore même l’humeur des familles et réduit le nombre de disputes ». C’est ainsi que l’architecte Izaskun Chinchilla explique le rôle important de la couleur. Un pouvoir de guérison pour le corps, l’humeur et l’esprit.

 

L’énergie par la couleur

Comment améliorer notre humeur en recourant à la chromothérapie ? Pantone nous donne le premier indice. Après une année grise, avec une prédominance de tons neutres et terreux, on recherche l’énergie de la couleur. Cette force qui nous aide à lutter contre la fatigue pandémique.

Pantone a choisi pour 2021 non pas une, mais deux couleurs. Une combinaison pour transmettre vitalité et solidité. L’union du 13-0647 Illuminating et du 17-5104 Ultimate Gray. L’énergie du soleil et la fiabilité. L’objectif, comme l’explique la directrice exécutive du Pantone Color Institute, Leatrice Eiseman, est d’exprimer « un message de positivité et de force. Cette combinaison de couleurs pratique et unie, tout en étant chaleureuse et optimiste, nous offre résilience et espoir ».

Pantone définit la tendance et le design d’intérieur est responsable du transfert de cette énergie et de cet équilibre vers les espaces à travers les murs, les meubles ou les textiles.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida de PANTONE OFFICIAL (@pantoneoff)

 

Un espace plus vaste et ordonné ? Mettez de la couleur

Le COVID-19 a changé notre vision de la maison. Nous recherchons, plus que jamais, le bien-être dans cet environnement qui est devenu notre refuge. Les réformes ont explosé l’année dernière. Cette nouvelle vision de notre logement trouve dans la couleur un allié parfait pour créer une sensation de lumière et d’espace dans les petits espaces et pour donner une touche différente. Pourquoi ne pas décorer avec de la peinture?

Nous avons trouvé plusieurs exemples. Des études telles que 2LG ou CaSa intègrent la chromothérapie dans leurs propositions de réforme. La créatrice américaine Amanda Nisbet intègre la couleur dans tous ses projets. Il est clair que « sa capacité à créer une expérience unique et définitive en fait l’un des outils les plus importants et les plus précieux du design d’intérieur ».

De cette façon, les petits espaces prennent vie. Les blancs cèdent la place à la créativité de la décoration avec la couleur. Peindre le plafond avec de nouvelles nuances ajoute de la profondeur. La décoration avec des bandes horizontales permet d’agrandir les pièces. Et l’application de blocs de couleur aide à ordonner les espaces.

Une proposition que CaSa Studio a appliquée dans la réforme d’un appartement à Barcelone. Le studio d’architecture a décidé de mettre en valeur la zone centrale comme un bloc de couleurs qui devient le centre de l’appartement, en le peignant en terre cuite vibrante. À partir de là, le bloc de couleur se poursuit dans toute la maison avec des tons plus doux et des plafonds audacieux.

 

Quelle couleur dois-je choisir?

Il est essentiel de choisir les bons tons pour obtenir cet effet positif dans chacun des espaces. La chromothérapie adapte les couleurs aux fonctions des chambres et au caractère et à l’humeur de ses habitants. La première étape consiste à considérer la fonction principale de chaque pièce. Chaque couleur évoque diverses émotions. Par conséquent, lors du débat sur les tons à choisir pour la maison, il est essentiel de réfléchir à l’atmosphère que nous voulons créer.

En général, les couleurs chaudes comme le rouge, l’orange et le jaune suscitent des sentiments d’énergie, d’optimisme et de bonheur. Ils reflètent plus de lumière. Ce sont des couleurs d’action et, entre autres, augmentent la fréquence cardiaque, stimulent l’appétit et favorisent l’activité.

Les couleurs froides, par contre, comme le vert ou le bleu, sont plus relaxantes et transmettent la tranquillité. Elles aident à soulager le stress, ce qui les rend adaptés aux pièces plus sereines telles que la chambre à coucher.

L’utilisation de tons froids dans cette pièce contribue à la qualité du sommeil. Quelque chose qui peut être amélioré avec l’utilisation d’un éclairage adéquat, dans lequel l’intensité et la couleur changent et s’adaptent à notre rythme biologique, générant même la sensation d’un lever de soleil.

 

Psychologie des couleurs

Comme on peut le voir, chaque couleur active des fonctions spécifiques du cerveau. Pour cette raison, la chromothérapie nous aide à améliorer la fonctionnalité des espaces et pas seulement à la maison.

Jean-Gabriel Causse rappelle que les couleurs influencent le moral et même la productivité. Par exemple, travailler dans une pièce avec un mur blanc peut favoriser l’épuisement. Au contraire, les bureaux bleus et verts accentueront la créativité.

Dans la psychologie de la couleur, le rose prend de plus en plus d’importance. Cette Vie en rose qu’Édith Piaf a chantée et qui évoque le bonheur et la tranquillité s’impose. Parce que c’est ce que cette couleur véhicule.

Le rose calme l’esprit, réduit les sentiments d’agressivité et stimule la créativité. Il est conseillé de l’appliquer, par exemple, dans les bureaux, les prisons et les écoles maternelles. « En Angleterre, nous avons repeint des salles de classe en beige, des salles de classe pour les 7/8 ans, nous les avons peintes en rose et comparé les dessins d’enfants avant et après », explique Jean-Gabriel Causse. Résultat de l’expérience : ils sont « beaucoup plus positifs ».

 

La couleur curative de la lumière

Le pouvoir de la couleur va au-delà de l’aspect émotionnel et fonctionnel. Dans Connections by Finsa, nous vous avons déjà parlé à d’autres occasions de son application dans les hôpitaux, mais ses effets curatifs sont renforcés par un autre des éléments clés pour atteindre ce bien-être: la lumière.

La lumière a un effet non visuel sur notre corps. Ainsi, des spécialistes de l’éclairage, comme Simón, soulignent l’importance de la lumière biodynamique, c’est-à-dire « celle qui ressemble au rythme temporel du soleil tout au long de la journée et qui, en plus, est capable d’activer divers systèmes neurophysiologiques de notre organisme ».

C’est un fait, expliquent-ils chez Simón, que les humains réagissent aux changements de tonalité de la lumière. « La première lumière du jour, avec une émission froide et une teinte bleutée, nous active. Celle au coucher du soleil, avec une chaleureuse émission rougeâtre, nous calme et nous prépare au repos. Lorsque nous avons des problèmes pour synchroniser le cycle solaire, des troubles du sommeil, des problèmes de concentration ou de la fatigue surviennent ».

C’est pourquoi il est si important en milieu hospitalier de bien moduler l’éclairage « pour atteindre des niveaux de mélatonine en sang similaires à ceux qui se produiraient si nous avions un éclairage 100% naturel », expliquent-ils.

Chez Simón, ils travaillent sur des propositions pour synchroniser la lumière artificielle avec le cycle de la lumière naturelle, pour humaniser les espaces intérieurs et les adapter aux besoins des gens. De plus, ils participent activement à diverses études pour faciliter des solutions d’éclairage saines et de bien-être, notamment dans le secteur hospitalier.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida por Simon Electric (@simonelectric)

A ces propriétés s’ajoutent d’autres effets tels que la stimulation de la mémoire. Des recherches de l’Université de Montréal ont observé que lorsqu’une personne était exposée à cette tonalité de lumière tout en effectuant des tâches de mémorisation, la réponse dans les zones du cortex frontal et pariétal de son cerveau s’améliorait.

Ces propriétés thérapeutiques trouvent une application particulière chez les personnes âgées avec l’émergence des salles Snoezelen. Là, on applique cette philosophie qui combine la lumière et la couleur pour fournir des stimuli sensoriels qui facilitent une sensation de bien-être de stimulation ou de relaxation. L’objectif : améliorer la qualité de vie des personnes handicapées et des personnes âgées atteintes de troubles cognitifs sévères ou de démence, qui ont des capacités motrices et neurologiques altérées.

 

 

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.

ACEPTAR
Aviso de cookies