De quoi parle-t-on quand on parle d’architecture durable ? D’une manière de concevoir, des matériaux, des personnes impliquées…? Sur Connections by Finsa, nous avons établi un dialogue ouvert avec Jacinto Seguí, architecte d’intérieur, et María Pomar, architecte d’intérieur et designer de produits ; deux spécialistes du conseil technique dans le secteur de la construction.

Showroom Espacio Aretha (Madrid).

 

Quels sont les grands enjeux de l’architecture durable par rapport aux matériaux utilisés ?

Nous dirions qu’il s’agit de deux problématiques bien spécifiques : le recyclage des matériaux et leur réutilisation. Il faut pouvoir tracer les composants d’un bâtiment pour qu’en fin de vie du bien immobilier on sache quels sont les matériaux qui s’y trouvent et comment les réutiliser. Cela nécessite que les produits soient identifiés avec des informations valides et mises à jour pour refléter leur circularité.

Nous mettons beaucoup l’accent sur le recyclage, oui, mais pas sur la réutilisation. On mélange tout : le recyclage consiste à séparer certaines matières et à générer quelque chose de nouveau, ce qui implique un coût économique, énergétique et environnemental. La réutilisation va plus loin, il s’agit de démonter un produit en fin de vie et de le remonter dans un autre bâtiment (avec lequel il ne peut rien à voir) grâce aux composants industrialisés.

Par exemple, nous pouvons nous équiper d’un plancher structurel en CLT qui a été installé dans un immeuble de bureaux. Imaginons que l’activité cesse et que la nouvelle propriété la transforme en hôpital. Cette réutilisation n’est possible que si nous assemblons avec des composants industrialisés.

Dans la construction, il faut s’inspirer d’autres industries qui ont appliqué cette flexibilité, comme l’automobile : un composant comme une roue peut être assemblé sur une voiture, démonté et mis sur une autre.

Bureaux Sargadoy Avocats (Malaga).

 

Quels matériaux aident à construire de manière plus durable ?

On pourrait dire qu’il n’y a pas de matériel idéal. Le bois, ressource durable, est limité. Nous pensons que tous les fabricants doivent travailler ensemble afin de ne pas surexploiter une matière première par rapport à une autre, car l’objectif commun est la durabilité.

Idéalement, l’hybridation des produits devrait se produire pour développer des composants industrialisés. Tout d’abord, deux systèmes sont conçus : en 2D (des panneaux qui s’assemblent et créent un volume) ou en 3D (préfabriqués et finis en modulaire que vous avez fabriqué en dehors de l’ouvrage et un module est monté sur un autre). Ensuite, nous apprécions que les designers et autres professionnels s’impliquent dans leur bon usage en fonction des services nécessaires. Par exemple, un aggloméré n’est pas la même chose qu’un DM, tout dépend de ce que vous recherchez : avez-vous besoin de dureté ou de caractéristiques recyclables ?

Projet industrialisé de Casas Ibérika, réalisé avec superPan Tech P5.

 

Quelles sont les certifications de construction durable qui doivent être prises en compte aujourd’hui ?

Vous devez d’abord différencier qu’il existe des certifications par produit et par bâtiment et, disons que, l’une vous donne l’autre. Les plus avancées sont C2C (Cradle to Cradle) et LEED.

Les certifications sont très détaillées, car elles peuvent concerner un processus, un produit, un bâtiment et même un projet, comme le BIM construction. Par exemple, dans le cadre du système de construction BIM, tous les agents impliqués doivent travailler selon cette ISO. Bref, vous devez nuancer ce que vous voulez certifier et ce qui vous donne de la valeur en tant que propriétaire d’immeuble. Pour cela, nous conseillons toujours à chaque professionnel de s’appuyer sur des équipes conseil de constructeurs, qui seront celles qui l’aideront sur le terrain grâce à leur expérience.

Bureau Gestec (Alicante).

 

Vous avez souligné LEED comme l’une des certifications les plus avancées, et cette année, un portail immobilier a souligné que l’Espagne est devenue le leader européen dans l’obtention de certificats LEED. Quelle lecture en faites-vous ?

C’est une super nouvelle. Bien qu’il y ait peut-être beaucoup de chantiers en attendant la certification et qu’il ait été condensé dans un temps précis. Ce qui est certain, c’est qu’il y a maintenant plus de sensibilisation, et nous soulignons que là où LEED est le plus certifié, c’est dans le monde du bureau. Bien sûr, nous prévoyons qu’il finira par atteindre d’autres secteurs et le consommateur final.

Nous avons le précédent de la norme WELL (qui garantit le bien-être des personnes dans les espaces) a commencé à être mise en place avant le coronavirus dans les bureaux car C2C ajoute des points en plus à la norme. La pandémie a beaucoup plus accéléré la tendance en raison de facteurs tels que la qualité de l’air, le nettoyage permanent des filtres ou les surfaces d’utilisation antibactériennes. Et pas seulement cela, dans le cadre de WELL, des éléments de biophilie tels que des plantes biologiques à l’intérieur sont introduits, par exemple. Cela va perdurer dans le temps, c’est déjà passé de la mode à la santé : les heures de bureau doivent signifier vivre dans des espaces très sains, dans tous les sens du terme, ou ce sera difficile de retourner en arrière.

Bureaux à louer dans l’immeuble LH135 (Madrid).

 

Nous avons précédemment évoqué la nécessité pour les professionnels du secteur d’être conseillés pour se tenir au courant des certifications et réglementations en matière de construction durable. Comment et où peuvent-ils s’informer ?

L’information est massive. Nous avons des médias sectoriels, des associations… soit vous vous spécialisez beaucoup en tant que professionnel dans un type de projet soit il est difficile d’approfondir. Nous sommes de fervents défenseurs des conseils techniques des fabricants comme valeur d’accompagnement dans les projets, de zéro à cent. Non pas d’un point de vue commercial, mais d’un point de vue prescription, pariant même sur le co-développement pour restituer une solution totalement pensée pour le marché.

 

Si vous avez envie de vous plonger dans l’architecture durable, nous vous recommandons ce rapport que nous avons publié dans Connections by Finsa sur la façon d’aligner le secteur sur les Objectifs de Développement Durable.

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.

ACEPTAR
Aviso de cookies